Conseil Municipal du 27 juin – Pôle Transition écologique

Adoption de la charte zéro déchet, par Chantal Nocquet

Alors que les déchets constituent un véritable fléau pour notre planète, et que leur croissance est exponentielle, cette charte invite toutes les associations œuvrant à Poitiers à produire un minimum de déchets lors de leurs évènements. Le but de cette charte est de jouer gagnant-gagnant : éviter le gaspillage et se doter de matériels réutilisables ne peut être que bénéfique aux finances des associations.

Le rôle éducatif des associations prend ainsi tout son sens. Celles engagées dans cette démarche de réduction des déchets pourront donner l’exemple, et encourager le réflexe vers le zéro déchet chez tous les poitevins et poitevines.

Cette délibération est l’occasion d’adresser un remerciement particulier à l’association Zéro déchet qui nous a accompagné lors de l’élaboration de cette charte.

Attribution de subventions aux structures œuvrant dans le domaine de la transition écologique, par Pierre Nenez et Pierre Rigollet

Parmi les projets soutenus par ces subventions, l’installation d’une centaine de nichoirs pour les martinets noirs, près de la voie Malraux et de l’école Tony Lainé. Une installation qui s’est accompagnée d’un volet de sensibilisation ayant associé les élèves de plusieurs écoles, ainsi que leurs parents. Autre projet : le village des alternatives porté par Alterniba qui aura lieu en septembre prochain.

À l’occasion de la 4ème journée de lutte contre les abandons qui a eu lieu samedi 25 juin, l’équipe municipale tient aussi à alerter sur la situation à Poitiers. Le nombre d’abandons d’animaux de compagnie récupérés à la SPA de la ville de Poitiers a doublé en 2021, avec 340 animaux abandonnés et récupérés. C’est déjà 140 animaux en 2022. Aussi est-il important de remercier l’immense travail des associations de protection de animaux, qui ont pu trouver deux fois plus de familles d’adoption mais qui sonnent l’alarme. De son côté, la ville, elle aussi, est engagée, avec une augmentation de 20% du soutien financier aux associations de protection des animaux abandonnés et la création d’une affiche de sensibilisation contre l’abandon qui sera diffusée bientôt à l’échelle de toute la ville.

Dénomination de nouvelles voies, par Jean-Louis Fourcaud

La ville de Poitiers comporte seulement 6% de noms de rues féminins. C’est donc avec volontarisme que l’équipe municipale souhaite faire droit à l’égalité femmes-hommes dans la ville. Donner des noms de rue c’est faire vivre l’identité, l’histoire sociale et politique de la ville. À l’occasion de la dénomination de rues sur le site de Châlons, nous proposons de rappeler l’engagement de la ville de Poitiers dans l’émancipation de chacun et chacune à travers le sport, l’éducation et l’égalité hommes-femmes.

  • Rue René DENIORT (1925-1992) : né à Poitiers, premier joueur de football professionnel du
    département de la Vienne en 1946. Très engagé dans l’éducation et la formation des jeunes sportifs
    tout au long de sa vie au sein du Cercle éducation physique (CEP) Poitiers, il a été entraîneur à partir
    de 1958 et a créé une école de gardiens de but au sein de cette structure
  • Rue Alice MILLIAT (1884-1957) : fondatrice de la Fédération du sport féminin. Sportive accomplie
    pratiquant notamment l’aviron, le hockey et le football, elle a mené un combat en faveur du sport
    féminin dès la fin de la première guerre mondiale
  • Rue Lucienne VELU (1902-1998) : championne d’athlétisme et basketteuse. Elle fut également la
    capitaine de l’équipe de France de basket-ball qui sera la 1ère équipe nationale féminine championne du monde de l’histoire du sport français lors des 4ème Jeux mondiaux féminins de Londres le 11 août 1934 en battant les États-Unis
  • Rue Francine BEST (1931-2022) : pédagogue française, inspectrice générale de l’Éducation nationale,
    ancienne directrice de l’Institut national de la recherche pédagogique. Elle a contribué à la définition du champ des sciences de l’éducation
  • Rue Cécile BRUNSCHVICG (1877-1946) : femme politique et féministe française. Nommée en 1936,
    secrétaire d’État à l’Éducation nationale, dans le gouvernement Blum.