Compte rendu – Grand débat jeunes

Hier soir avait lieu le « Grand Débat » spécial Jeunes, organisé par le CRIJ.

L’objectif du groupe « Jeunesse » : permettre la prise en compte des jeunes générations dans toutes les thématiques de travail, puis dans toutes les compétences de la municipalité. Et donc, d’aller écouter la parole où elle se trouve ! Un Grand Débat ? Allons-y !

Hier soir, seuls les moins de 30 ans pouvaient entrer… Nous n’avons pas eu de mal à trouver des ambassadeurs de Poitiers Collectif, bien vite rejoints par Génération.s ! Leur mission : prendre des notes, que nous avons transmis aux groupes, sur la plateforme.

 

« Vous avez vu les températures en février ? On me raconte qu’ici, à Poitiers, il y avait de la neige en hiver avant ! »

Plusieurs grands thèmes ont été abordés, en petits groupes et lors de la restitution pour la salle, principalement les suivants :

Climat / Pollution de l’air / Transports

Transports :

Préoccupations. « Dans mon lycée, les gens viennent de Rouillé, Lusignan… Ils n’ont pas de solution pour venir autrement qu’en voiture ». Il est impératif de compenser pour le monde rural qui n’a pas de transports en commun. Nous devons limiter les transports polluants pour atténuer les effets sur le climat.

Solutions.

« Mettre plein de tuktuks électriques à disposition dans la ville ! ».
Moins de voitures, moins d’avions, plus de transports en commun. « Tous les transports en commun doivent être électriques ! » Par exemple, il n’y a aucun bus électrique à Poitiers.
Donner des aides aux plus pauvres, pour qu’ils achètent des voitures électriques.
La question de la gratuité des transports est abordée.
Un tour de table « La première chose à arrêter pour le climat ? » Les voitures / les centrales nucléaires / les pesticides / les avions ». Dans les restitutions, est revenue l’idée de garder seulement les grands trajets, d’interdire les vols intérieurs, pour développer le ferroviaire.

Sensibilisation.

Préoccupations : Sentiment que l’Etat nous cache des choses et qu’il ne prend pas en compte sérieusement le développement durable. Nous ne sommes pas informés de tout (dangerosité du diesel, vis-à-vis de l’essence…)

Solutions : Mieux enseigner le climat à l’école : Des programmes scolaires adaptés, mieux diffuser les enseignements des scientifiques cf le GIEC. Que ça ne soit pas caché dans les programmes.

Et l’économie dans tout ça ?

Réinvestir l’argent récolté dans la transition écologique.
Augmenter le prix des amendes pour les entreprises qui ne respectent pas la planète.
Classer des entreprises les plus polluantes et valoriser les moins polluantes.

Déchets, Gaspillage alimentaire

Préoccupations. Le gaspillage est beaucoup constaté dans les collèges et lycées. Et dans la vie de tous les jours : gaspillage de jouets, de vêtements… Plastiques qui polluent quand on les brûle, qui polluent les océans, qu’on ne peut pas recycler.
Il est impératif de réduire les déchets.

Solutions. Arrêter les emballages individuels en internat. Développer la location de vêtements. Plus de vrac dans les rayons.

Citoyenneté :

« Arrêter d’avoir des élus déconnectés, il faut des gens qui aient du bon sens, des gens comme nous qui se font des pâtes »

  • Redonner confiance en la politique aux jeunes, leur donner envie de s’impliquer. Comment faire en sorte que plus de monde se sente impliqué ? Manque d’intérêt des jeunes pour la politique. Solutions : Généraliser les conseils de jeunes. Revaloriser le programme plutôt que les partis. Des votes plus fréquents, mobiliser le vote électronique pour faire voter plus de monde. Expérimenter le « vote majoritaire », le tirage au sort, le RIC, un « Sénat citoyen ». Que le politique ait du courage ! Changer la démocratie. Arrêter d’élire un Président unique, dont l’élection peut être favorisée parce-qu’il a de l’argent et le soutien de lobbies, mais avoir une présidence collégiale. Changer l’Europe, arrêter le fléau des lobbies.
  • Comment éduquer à la citoyenneté ? Il faut plus de sollicitations comme celle-ci, plus de débat des jeunes. Plus d’actualité en cours, apprendre la politisation avec une étude des différents partis
  • « Comment bien s’intégrer dans la société française quand nos racines sont ailleurs ? » Dé-sectorialiser les quartiers : mixer les origines, mettre des religions et des cultures différentes par quartiers plutôt que de rassembler ce qui se ressemble. Les mosquées sont dans certains quartiers, les églises dans d’autres endroits… « C’est pas normal ! ». Faire des repas adaptés pour tous dans les cantines (« quand on ne mange pas de porc, parfois on ne mange rien de quasiment toute la semaine, ça nous exclut »). Il faut accepter toutes les religions dans les espaces communs.
  • Le SNU suscite le débat ! La JAPD n’est pas suffisante pour s’impliquer en tant que citoyen. Mais qui doit éduquer à la citoyenneté ? Et quand ? L’école, les associations, pendant des moments précis ou tout le temps ? Il faudrait mettre de l’argent du SNU dans l’éducation.

Education :

  • Il faut baisser les inégalités en éducation, entre quartiers, entre milieux sociaux, et dans l’accès aux écoles à Paris ou dans les grandes villes par exemple. Comment ? Recentrer les budgets de l’éducation nationale : par exemple que les zones d’éducation prioritaire soient vraiment des zones d’éducation prioritaire. Mettre les bons profs avec les élèves qui en ont le plus besoin. Règlementation sur le prix des grandes écoles (boursier vs non boursier) et des écoles privées. « Ce n’est pas normal de choisir son avenir sur une base financière ».
  • « On demande aux élèves de se cultiver, mais on ne leur laisse pas le temps ! » Certains pays finissent à 14h et n’ont pas de devoirs. Nous on finit à 18h et on a des devoirs ! Comment faire ? Prendre exemple sur les lycées innovants comme le LPI, les essaimer partout sur le territoire. Prendre exemple sur des pays nordiques (rythme scolaire).
  • Nous avons besoin de plus d’aide à l’orientation, il n’y pas assez d’informations et pas assez claires. Il faut un forum de l’orientation dans tous les lycées ! Mais également des informations accessibles H24 J7.
  • Il y a trop de pression sociale par rapport au Bac Pro notamment. Solution : Revaloriser les filières professionnelles.
  • Mettre plus d’éducation au genre et aux violences sexuelles dans les différents espaces éducatifs. Utiliser plus les réseaux sociaux pour éduquer au genre, et du viol.

« Et maintenant, il va se passer quoi après ce Grand débat ? »