[Expression politique] Six mois de mandat : et si on faisait un premier bilan ?

Cher·es Poitevin·es,

Il y a six mois, nous étions élu·es à la Mairie de Poitiers avec une ambition : renouveler les manières de faire de la politique et redonner confiance en la démocratie locale pour agir dans l’intérêt de tou·tes. Une ambition de taille pour un groupe composé dans sa grande majorité de citoyen·nes non encarté.es et sans expérience politique préalable. Alors, au moment de tourner la page de 2020, nous aimerions vous raconter où nous en sommes et ce que nous avons déjà fait.

Des illuminations nouvelles dans les rues de Poitiers

La première partie de l’année a été marquée par le confinement, qui a durement touché la population et notamment les plus fragiles. Dès notre arrivée à la mairie cet été, nous avons donc mis en place le dispositif Vacances pour tous. Ce sont 1500 Poitevin·es, petit·es et grand·es, qui ont pu, tout sourire, partir en vacances et apprendre en s’amusant, grâce à un encadrement pédagogique de qualité et la mobilisation du Secours Populaire et d’Ekitour.

Le déconfinement a également permis à de nombreux·ses Poitevin·es de retrouver leurs espaces culturels, comme le Palais. Ouvert tous les jours de 8h à 22h, de multiples usages s’y sont développés. Des visiteur·ses ont pu découvrir ce lieu pour la première fois, avec les explications de l’équipe de médiateur·rices. Des jeunes et moins jeunes ont pu s’y poser le midi pour une pause déjeuner revigorante. Des étudiant·es ont pu venir y travailler leurs cours. D’autres l’ont simplement traversé ou ont apprécié flâner au son de leurs pas perdus.

Durant ces six mois, notre mot d’ordre a été la cohérence de toutes les politiques publiques avec nos trois piliers: démocratie, justice sociale, écologie. Vous avez pu le constater avec le plan végétalisation : 10000 arbres seront plantés à l’échelle du mandat, avec le concours de tout·es les Poitevin·es qui le souhaitent grâce aux dispositifs Une naissance un arbre et le permis de végétaliser, pour rendre la ville plus résiliente, adaptée au changement climatique, et lutter ainsi contre la précarité thermique qui touche d’abord les plus fragiles d’entre nous. Vous le verrez aussi bientôt avec le lancement du débat citoyen sur les grandes orientations numériques de notre territoire et la 5G, puis les travaux du jury citoyen qui sera constitué au début du printemps. La démocratie reprend racine dans notre ville. Ce n’est qu’un début !

Lancement du plan végétalisation : la petite Jasmine a son arbre de planté !

Ecologie, solidarité et développement local vont de pair, comme le prouve l’expérimentation du recyclage des masques chirurgicaux que nous avons lancée. Ceux-ci sont collectés, désinfectés et délissés par une entreprise d’insertion, puis transformés en nouveaux objets comme des règles en plastique pour les écoliers grâce à la technologie développée par une entreprise châtelleraudaise. Ces partenariats innovants entre acteurs sont un exemple de ce que nous voulons développer sur notre territoire : un écosystème coopératif où chacun·e trouve son compte.

Évidemment, impossible pour nous de ne pas évoquer la seconde vague de l’automne et le reconfinement de novembre. Un reconfinement qui a poussé de nombreux commerces de proximité à baisser le rideau, annulé de nombreux événements, précarisé de nouvelles personnes (notamment les familles monoparentales, les étudiant·es, les ouvrier·es) et a fait émergé des souffrances psychologiques nouvelles pour les étudiant·es, les chômeur·euses et les chef·fes d’entreprises[1].

Malgré cette situation difficile, nous avons fait front commun ensemble pour lutter contre l’épidémie. Les élèves de maternelle et primaire ont pu reprendre les cours dans de bonnes conditions sanitaires, et ont toujours accès aux activités périscolaires. La restauration collective s’est adaptée aux nouvelles contraintes. Les bus circulent normalement. Les parcs restent ouverts. Les commerçant·es de proximité ont pu se référencer sur une plateforme mutualisée pour que tou·tes les Poitevin·e·s puissent trouver facilement les informations concernant leurs commerces préférés[2]. Pour venir en aide aux plus précaires dans cette période difficile, une halte répit de jour (et désormais de nuit) a été ouverte à l’ancienne caserne boulevard Pont Achard, des places supplémentaires d’hébergement d’urgence ont été obtenues, les associations d’aide alimentaire ont été soutenues. Toutes ces actions ont été rendues possibles par l’engagement de tou·tes les élu·es de la majorité mais également des services de la collectivité, que nous tenons ici à remercier.

Toutes ces mesures ont été prises collectivement et en concertation, à chaque fois, avec les premier·es concerné·es. C’est en se fondant sur la décision collective que nous pouvons gagner en résilience et que nous saurons rebondir, ensemble. Nous saurons explorer des solutions alternatives pour nos cadeaux de Noël, en achetant par exemple auprès de nos commerces de proximité, que ce soit en ligne ou en direct s’ils peuvent ouvrir. Nous saurons innover pour nos repas de fête, en passant par exemple par les circuits courts et nos producteurs locaux. Nous saurons être solidaires, en donnant, pourquoi pas, du temps bénévole dans une association dans le besoin ou en prenant le temps de discuter avec notre voisin·e isolé.e[3]. Enfin, nous pourrons profiter d’une ville féérique avec de nouveaux éclairages de Noël dans les rues et au parc de Blossac, avec des animations impromptues en centre ville pour les vacances scolaires. Sûrement, au détour d’une rue, rencontrerez-vous le Père Noël et sa hotte, en train de déambuler…

Tels sont les six premiers mois que nous avons vécus. Tous les autres restent encore à écrire avec vous.

Tou·tes les élu·es de Poitiers Collectif vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année !

[1] https://jean-jaures.org/nos-productions/suicide-l-autre-vague-a-venir-de-la-covid

[2] https://maboutique.grandpoitiers.fr/

[3] https://jeparticipe-grandpoitiers.fr/consultation/citoyens-solidaires/presentation/presentation-du-dispositif