Aloïs Gaborit

25 ans, co-fondateur de la start-up Pixis

Aloïs Gaborit, candidat poitiers collectif

Je suis co-fondateur d’une start-up EdTech, Pixis, dont l’objectif est de rendre chaque jeune acteur de son orientation scolaire et professionnelle tout en mettant en avant les 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU. Originaire des Deux-Sèvres, je suis arrivé à Poitiers en 2011 pour intégrer une licence de Littérature et Sciences Politiques. Puis, comme de nombreux jeunes pictaviens, je suis parti à Paris pour poursuivre mes études de sciences politiques et plus particulièrement sur les politiques publiques de l’énergie. Je suis ensuite revenu à Poitiers pour m’y installer et développer ma start-up.

J’ai toujours eu à coeur de m’investir dans la vie publique. J’étais d’ailleurs candidat aux élections municipales à Parthenay en 2014 et j’ai eu la chance d’être collaborateur parlementaire de Delphine Batho. À travers ces expériences j’ai pu affirmer mes convictions et mon engagements pour plus de justice sociale et environnementale. J’ai également pu constater le fonctionnement pyramidale des décisions publiques et des partis politiques classiques.

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

Pour avoir participé à des démarches participatives et collaboratives comme le « Budget Participatif des Lycées » ou la « Conférence territoriale de la Jeunesse », je sais comme l’intelligence collective peut-être une richesse incroyable. Je crois donc profondément à la démarche de Poitiers Collectif pour reprendre la main sur notre avenir et mettre en place des solutions efficaces.

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

Ayant grandi dans une zone rurale avec une partie de ma famille dans le monde agricole, je suis très attaché à la préservations de nos terres et nos sols. J’ai également à coeur de pouvoir permettre à tous d’accéder à une alimentation locale et de qualité.

Logiquement, donc, la proposition de Poitiers Collectif qui me parle le plus c’est le soutien à une production alimentaire locale, accessible à tous.

Évidemment, mon activité professionnelle et mes racines mettent également l’accent sur la priorité réaffirmée à l’éducation pour proposer un projet éducatif territorial fort et en lien avec les grands enjeux du 21ème siècle. Faire de Poitiers – Capitale de l’Éducation une réalité vécue par tous me paraît essentiel !