Anne-Claire Gallais

40 ans, sans emploi

Anne-claire gallais candidate poitiers collectif
Plutôt touche-à-tout (enseignement, photographie, maraîchage, politique), j’ai passé les concours de la fonction publique territoriale et je recherche aujourd’hui un emploi. Je suis donc au chômage (non indemnisé) !
Après de nombreuses années en région parisienne, je suis revenue dans mon Poitou natal et je vis désormais dans le quartier Pont-Neuf. Les idées qui me sont chères guident mes engagements : justice sociale et environnementale, condition des animaux, résilience de notre ville et de ses habitants face aux changements globaux, etc. Pour moi, cela commence par l’alimentation et l’agriculture; et c’est grâce à un événement organisé sur ces thèmes que j’ai rejoint Poitiers Collectif.

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

Cette démarche citoyenne me semblait prendre le mieux en considération les évolutions nécessaires de l’agriculture et de l’alimentation mais aussi la situation des agriculteurs.

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

Sans surprise, ce sont donc les propositions liées à ces sujets qui m’intéressent le plus dans le programme de Poitiers Collectif !
J’en citerais deux : engager la transition vers une production agricole de proximité et bio sur le territoire de Grand Poitiers et accompagner la transition alimentaire vers une forte diminution des produits animaux. Ce sont les deux mesures prioritaires pour réduire rapidement notre impact sur la qualité de l’air, de l’eau, la biodiversité et le changement climatique. L’écologie passe par l’assiette !