Baptiste Regnery

33 ans, écologue

baptiste regnery, candidat poitiers collectif
Je suis écologue, je suis marié et j’ai deux jeunes enfants. J’habite le centre de Poitiers et j’ai un petit jardin le long du Clain (à 2,5 km de chez moi).
Attaché depuis longtemps aux valeurs de l’écologie et à l’intérêt général, je m’investis à différents niveaux pour la transition écologique.
Dans mon métier, j’accompagne les acteurs de Nouvelle-Aquitaine dans une plus grande prise en compte de la biodiversité par l’information, le conseil et l’accompagnement technique. Avec plusieurs associations de protection de la nature en Vienne et Poitou-Charentes, je participe à des programmes de suivi de la biodiversité ainsi qu’à des actions de protection la nature (ex : chantier de restauration de milieux naturels).
Je m’efforce également d’agir au quotidien. Quelques exemples d’actions récentes dans Poitiers : sensibilisation de mes voisins au tri des déchets, alerte les services de Grand Poitiers suite à l’observation de rejets d’eaux usées dans les rivières de Poitiers, animation de sorties nature pour l’école maternelle de ma fille (sensibilisation des enfants et des enseignants).

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

J’aime le cadre de vie de Poitiers. Cependant, je pense qu’il est grand temps d’accélérer la transition écologique dans notre ville.

Mais comment ?

Je suis convaincu que nous avons besoin de réconcilier la dimension écologique et la dimension sociale, en n’oubliant personne, pour construire un territoire accueillant et un avenir désirable pour les générations futures.

J’ai rejoint Poitiers Collectif car je partage les valeurs du collectif, à travers le tryptique Ecologie-Solidarité-Démocratie, ainsi que la méthode de travail (« le programme avant les personnes »). Depuis, j’ai rencontré des personnes formidables !

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

Beaucoup de propositions me tiennent à cœur… Si je devais en choisir une, je citerais la proposition visant à permettre la végétalisation des façades et des rues, en donnant à chaque habitant un « permis de végétaliser ».
A mes yeux, cette mesure permet de relier très concrètement l’écologie (nature en ville, rôle pour la biodiversité, atténuation des effets du changement climatique) et l’humain (par l’implication des habitants, la recréation de lien social, la possibilité offerte à tous de s’occuper d’un petit bout de nature dans un espace public).