Elisabeth Naveau-Diop

41 ans, sans emploi

Elisabeth Naveau-Diop candidate Poitiers Collectif
Je m’appelle Elisabeth Naveau-Diop. Je vis à Poitiers Ouest, Quartier des Rocs.
Je suis actuellement sans emploi. Grâce à 15 ans d’expérience professionnelle dans la culture, l’éducation et la solidarité Internationale, j’ai développé de solides compétences dans la gestion de projet mais aussi en coordination d’équipe et de réseaux d’acteurs.
Portée par la découverte et les défis, j’ai vécu en Allemagne, aux États-Unis, au Sénégal et dans différentes villes de France.
Aujourd’hui, je m’intéresse particulièrement à l’intelligence collective qui sera le cœur d’activité de ma future micro-entreprise. Je suis convaincue que face à des défis de plus en plus complexes auxquels citoyens, collectivités territoriales, entreprises et associations doivent faire face, seule l’intelligence collective peut apporter des réponses efficaces, créatives et complètes.
Maman de bientôt 3 enfants, je m’intéresse également à l’éducation et ses différentes approches, aux questions relevant de la parentalité et la discipline positive.
Mes engagements s’expriment à l’échelle professionnelle, mais aussi à l’échelle personnelle dans mes choix de consommation, dans le soutien à des personnes en situation de difficultés ou d’isolement (migrants, personnes âgées isolées, …), à l’ échelle de mon quartier où l’on se retrouve avec les habitants pour initier différentes rencontres informelles : « café pour les parents », café réparation, …

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

Mon engagement à Poitiers Collectif est quelque part le fruit du hasard : d’un tract lu au bon endroit, au bon moment. J’ai assisté à l’une des plénières du mois de mai 2019, et depuis mon engagement ne cesse de croître.
Très engagée au quotidien tout en ayant une certaine, voire totale aversion pour le monde politique, j’ai trouvé pour la première fois dans la forme politique de Poitiers Collectif – une démarche citoyenne, certes politique mais apartisane – une forme qui me permet de défendre mes valeurs et les causes qui me tiennent à cœur.

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

Un choix difficile car je suis en accord avec l’ensemble des priorités portées par Poitiers Collectif. Si je dois en choisir seulement deux, je choisirai :

 

« Encourager un développement local pour et par les poitevines » car je suis intimement convaincue que chacun d’entre nous doit avoir sa place dans la vie de la cité. Ayant déjà traversé 3 périodes marquantes de chômage, je suis également convaincue que si chaque poitevin peut se réaliser professionnellement, et par fortiori économiquement, cela sera le déclencheur d’une justice sociale et de nombreux cercles vertueux : le bien être de chacun, le vivre ensemble, …

 

« Nous réapproprier l’espace public » car je suis atterrée par toutes les frontières que nous nous sommes créé. L’initiative individuelle ou collective informelle devient impossible face à toutes ces frontières, tant dans les administrations que dans les mentalités. L’initiative associative rencontre aussi de nombreuses difficultés notamment face aux manques de lieux pour se rencontrer. Les passerelles entre les différents mondes, acteurs, deviennent infranchissables. L’exemple de l’école est révélateur où les professeurs des écoles, ATSEM, parents, enfants et animateurs scolaires cohabitent la plupart du temps sans réellement se rencontrer et co-construire. Ouvrir davantage les équipements publics à des initiatives culturelles, éducatives, citoyennes ou associatives nous permettront d’abattre certaines frontières, de construire des passerelles entre nos différents cercles, et de renforcer la participation citoyenne et la démocratie locale.