Jean-Louis Fourcaud

69 ans, retraité de l’administration de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur

Jean-Louis Fourcaud, candidat poitiers collectif
Marié, père de 4 enfants, avec 5 petits enfants, je suis à la retraite depuis septembre 2015 après une carrière de cadre administratif dans l’éducation nationale et l’enseignement supérieur, notamment au rectorat de Poitiers, à l’IUFM de Poitou-Charentes et à l’université de Pau et des Pays de l’Adour.
Originaire du Sud-Ouest, je suis à Poitiers depuis plus de 35 ans et habitant de la Grand’Rue depuis 20 ans, et donc très attaché à cette belle cité !Depuis fort longtemps sensibilisé aux questions de l’écologie et de la justice sociale, j’ai de tout temps voté pour des formations ou des candidats de gauche et/ou écologiques.
Pour des raisons professionnelles et familiales je me suis peu engagé dans la vie publique jusqu’à présent si ce n’est une adhésion au SGEN-CFDT et un engagement militant dans la Cimade depuis plus de 30 ans dans les deux cas. Ayant par hasard rencontré le Collectif Roosevelt, j’ai adhéré en 2015 à Nouvelle Donne, jeune parti politique né en 2013 de ce Collectif, portant des valeurs de transition écologique, de justice sociale et de renouveau démocratique, notamment à travers le Pacte finance climat.

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

C’est donc tout naturellement que je me suis engagé dans Poitiers collectif, dès le début, me trouvant en parfaite adéquation avec cette démarche participative et citoyenne, cherchant à donner un sens nouveau à la politique sur des valeurs que je partage.

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

Me déplaçant souvent à vélo dans Poitiers, j’attends une amélioration, une plus grande continuité et un meilleur entretien du réseau de pistes cyclables.

Par ailleurs, en tant qu’adhérent à l’association de la Grand’Rue et coopérateur de la SCIC de La Belle Aventure, j’ai été sensibilisé aux problématiques du commerce à Poitiers et je suis donc attaché aux projets de Poitiers collectif visant à la fois à faciliter la vie des commerçants de proximité en centre-ville et dans les quartiers et à redynamiser le centre-ville qui a perdu beaucoup d’habitants depuis 30 ans et y permettre l’installation de foyers socialement moins favorisés.

Cela étant j’approuve et je porte la totalité du programme de Poitiers collectif, dans toutes ses composantes.