Maxime Pédeboscq

20 ans, étudiant

Maxime Pedeboscq candidat poitiers collectif
Je m’appelle Maxime PEDEBOSCQ j’ai 20 ans et je suis étudiant.
J’habite à Poitiers dans le quartier de Beaulieu depuis 2 ans et demi maintenant et je suis engagé dans Génération.s depuis 1 an.
Je porte une envie de justice sociale, de reprise en main de la démocratie par les citoyens et tout cela sur un fond de transition écologique obligatoire. Je veux répondre aux trois crises qui se présente face à nous : la crise écologique, la crise démocratique, et la crise sociale.
Depuis 4 mois je suis secrétaire général des jeunes Génération.s de la Vienne.

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

Je me suis engagé dans l’initiative inédite qu’est Poitiers collectif car je porte en mon cœur les mêmes envies que ce collectif. Reprendre en main la démocratie locale et changer de système de gouvernance, pour mettre fin à l’idée de l’homme providentiel ou de la hiérarchie monolithique. Je souhaite mettre en place une vraie justice sociale qui permettra à toutes et à tous de s’épanouir et de mieux vivre.
Enfin je souhaite la mise en place d’une politique écologique ambitieuse au niveau local car cette urgence ne peut pas être résolu sans volonté politique. A Poitiers Collecitf, nous avons la volonté politique nécessaire pour pallier aux trois crises qui nous font face.

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

J’ai vraiment énormément de proposition qui me tiennent à cœur mais je ne vais en choisir que deux. La première est d’engager notre territoire dans la transition énergétique avec comme objectif de réduire de 50% nos consommation d’énergie en 2050 par rapport à 2015 par une politique ambitieuse de rénovation des bâtiments. C’est une mesure évidemment foncièrement écologique mais aussi éminemment social car la rénovation de bâtiments permet de combattre la précarité énergétique. En effet quand on sait que 1 français sur 5 ne peut pas se chauffer pendant l’hiver, ce combat contre les passoires énergétiques est donc essentiel pour l’amélioration de la vie des citoyens.
L’autre proposition qui me tient à cœur est écrire un pacte de la participation un texte fondateur des relations entre citoyens élus et services. Pour que le pouvoir ne soit pas accaparé par les élus, pour faire vivre la démocratie lors du mandat, pour montrer que la voix des habitants sera toujours écoutée, nous allons mettre en place un nouveau schéma de gouvernance. Ce schéma va reposer sur ce pacte qui est donc la pierre angulaire et la base de la reprise en main de la démocratie par les citoyens.