Robert Rochaud

27 ans, chargée de vie fédérative dans une association d’éducation populaire

Robert Rochaud, candidat poitiers collectif
Robert Rochaud. 65 ans, marié, grand père de 3 petits enfants. Ancien Maire Adjoint de Poitiers et Vice Président de La Communauté d’Agglomération de Poitiers. Retraité de France Télécom. Habitant de Beaulieu.
Membre de nombreuses associations ou collectifs à vocation écologiste et solidaire, mon principal engagement réside dans la mobilisation des citoyens dans la transition énergétique.
Animateur local du mouvement national Énergie Partagée qui promeut l’investissement citoyen dans des projets locaux de production d’Énergie renouvelable gérés par les citoyens, je suis l’initiateur de la Société Coopérative Poitou Énergie Citoyenne.

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

Face aux bouleversements climatiques en cours, les collectivités territoriales doivent prendre toute leur part à la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre et à la mise en place des moyens qui permettront à la population de faire face à la hausse des températures.

Poitiers Collectif composé majoritairement de jeunes adultes dont la vie sera directement impactée par ces changements est le mieux placé pour prendre les bonnes décisions. Mettre mon expérience à leur disposition et préserver les conditions de vie de nos petits enfants sur la planète sont mes principales motivations d’engagement dans Poitiers Collectif.

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

La proposition qui me tient le plus à cœur dans notre programme est celle qui consiste à « Protéger les captages d’eau potable : obtenir, dès 2020, le classement en Zone Soumise à Contraintes Environnementales du captage de Fleury ; impliquer le plus grand nombre d’agriculteurs dans les programmes d’action existants pour limiter les pollutions diffuses (Re-sources, conversion bio, …).

D’une part parce que c’est une proposition que les élus écologistes proposent depuis 30 ans, Des villes comme Munich, New York ont mis cela en place depuis des dizaines d’années et plus près de nous L’Oréal fait de même autour de la Roche Posay pour protéger la qualité de l’eau. D’autre part impliquer le plus grand nombre d’agriculteurs  dans la démarche, c’est s’engager ensemble dans la transition écologique et celle ci ne peut réussir qu’en mobilisant l’ensemble des acteurs.