Vincent Gatel

59 ans, consultant pour les entreprises du spectacle vivant

Vincent Gatel, candidat poitiers collectif

J’habite dans le centre-ville. J’ai 59 ans. Je suis marié et j’ai 2 enfants. J’exerce une activité professionnelle dans le théâtre depuis 1984 (acteur, administration et direction de structures). Je suis membre de Génération.s depuis sa création. J’ai été candidat aux élections européennes en 2019 sur la liste de Benoît Hamon. Mon parcours professionnel m’a amené à défendre la place de la culture dans le programme de Poitiers Collectif. Je me suis engagé en politique pour faire face à une double urgence : climatique et sociale.

Si rien fait n’est à la hauteur du défi que représente le changement climatique, la question n’est plus de savoir si nous allons dans le mur, mais à quelle vitesse nous y allons. Si rien n’est entrepris pour lutter contre les inégalités, la précarité et la pauvreté rampantes vont continuer à miner le pacte social, renforçant ainsi le poids électoral de l’extrême-droite.

Pourquoi vous êtes-vous engagé.e dans Poitiers Collectif ?

Les adhérents poitevins du comité Génération.s Vienne ont décidé de soutenir la démarche de Poitiers Collectif lors d’un vote, et, ce faisant, accepté de soumettre au débat du collectif des propositions du mouvement pour Poitiers et Grand Poitiers.

J’ai voté oui convaincu qu’une démarche réunissant des citoyens et des militants politiques dans la lutte contre le changement climatique et la précarité sociale, soucieuse du débat démocratique, était seule apte à proposer à l’échelle municipale et communautaire une véritable alternative à gauche.

Quelle est la proposition de notre programme qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

Engager une réflexion sur l’expérimentation à l’échelle municipale d’un revenu minimum social garanti. Le taux de pauvreté à Poitiers est de 24%, soit 10 points de plus qu’à l’échelle nationale.

Mener cette réflexion, c’est « cesser de se méfier des pauvres » comme le dit l’économiste Esther Duflo, et permettre la conduite et l’évaluation d’une expérimentation avec le but de sortir les gens de la trappe à pauvreté. La mise en place éventuelle de ce revenu de base permettra de lier transition écologique et meilleure répartition des richesses.