Retour sur le Hackathon de Poitiers Collectif !

Samedi 7 mars, dans le cadre de la semaine thématique « Développement local », Poitiers Collectif organisait un « Hackathon » intitulé « Poitiers Factory : notre richesse se trouve ici » !

 

Un hackathon ? Pourquoi, comment ?

Notre objectif à travers cet événement : donner à voir notre politique économique et de développement local. En mettant à  disposition des porteurs de projet un accompagnement approprié, une émulation collective, les projets de développement émergent et sont soutenus. Les poitevines et les poitevins, les acteurs et les ressources locales, sont les premiers leviers du développement de notre territoire !

10 heures de réflexion, d’imagination et de création autour de problématiques communes, d’envies partagées et surtout d’un défi : créer un projet d’activité économique, sous quelque statut que ce soit, qui puisse contribuer au développement du territoire. Une contrainte pour les équipes : vous fonder à 75% sur des ressources locales !

 

Une journée d’émulation collective

Il était 9h lorsque la trentaine de participants s’est réunie à l’école de Design pour se voir présenter le sujet, le programme de la journée et commencer à réfléchir à leurs projets. Nous avons mis à profit la première partie de la matinée pour transmettre de la méthode et des connaissances sur la création et la gestion de projet : comment faire émerger une idée ? Comment tester cette idée collectivement, l’améliorer et la peaufiner ? Et surtout, comment bien définir la problématique de territoire à laquelle répondre ?

Les participants étaient accompagnés par une équipe de coachs de qualité (parmi lesquels Bastien Bernela, Enseignant-Chercheur en économie à l’Université de Poitiers, Ghislain Bourdilleau, consultant-intervenant-formateur en image de marque et stratégie éditoriale, co-fondateur de Le Baudet, supermarché coopératif et participatif du Poitou; Aurélie Brossard, salariée de plusieurs associations d’éducation populaire, formation et développement de l’Economie Sociale et Solidaire; Benoît-Karim Chauvin, Coordinateur de projets chez KuriOz; Alexandra Duval, Animatrice territoriale d’un réseau d’Economie Sociale et Solidaire; Arnaud Lissajoux, formateur-facilitateur en création d’activités, stratégie numérique et de communication; Guillaume Pulyk, Conseiller accompagnement expert en création d’activités…).

Quels rêves pour Poitiers, quelles problématiques pour le territoire ? C’est la réflexion qui a lancé notre journée ! Autonomie alimentaire, meilleure gestion et valorisation des déchets, un système de transport plus fiable, plus fréquent et moins de frontières entre les différents quartiers de la ville, une réappropriation de l’espace par toutes et tous, une meilleure intégration des étudiants dans la ville, un tiers lieu, une économie décloisonnée et plus vertueuse, une ville où on ne viendrait pas que pour le Futuroscope… Un grand nombre de sujets ont été évoqués, les idées ne manquent par pour Poitiers ! Finalement, trois groupes ont été constitués : un premier sur l’alimentation et l’agriculture urbaine, un deuxième sur l’économie et l’engagement citoyen, un troisième sur la création d’un lieu, partagé, intergénérationnel, inclusif.

La fin de la matinée a donc été consacrée à la définition du « pourquoi » : quelles sont les motivations, les valeurs, la vision du projet avant de construire le « quoi », le « comment » et le « qui ».

 

 

Une journée marquée par la convivialité avant tout !

 

Coachs, participants, candidats de Poitiers collectifs ont donc passé l’après-midi à réfléchir, ensemble, sur ces trois projets, jusqu’à 19h, heure des restitutions, publiques, et devant un jury de personnalités reconnues (Sophie Jeusseaume, enseignante en évaluation des politiques publiques, Thibault Cuénoud, enseignant en école de commerce, et nos candidates Maryse Delaunay, riche d’une longue expérience dans l’insertion professionnelle, Agnès Dioné, chef d’entreprise, et Léonore Moncond’huy, coordinatrice de projets dans la coopération internationale).

 

Quels résultats ?

Trois projets de grande qualité ont été présentés :

  • « TCC » dont l’objectif est de créer un système vertueux où les salariés ont l’opportunité de prendre des engagements associatifs, un jour par semaine, sans perte de salaire et sans surcoût pour les entreprises, par un financement mutualisé entre les différents acteurs, et soutenu par la collectivité.
  • Un projet d’agriculture urbaine, qui serait porté par un chantier d’insertion et installé au cœur de la ville afin de végétaliser la ville, redévelopper la production alimentaire locale dont nous avons besoin, et permettre à chacun.e de se réapproprier les savoir-faires liés au maraîchage.
  • Un tiers lieu basé sur l’univers du jeu, dans la caserne Pont-Achard. L’objectif : faire de « Poitiers, Capitale du jeu » une réalité, via un lieu qui permettrait aux entreprises (espaces tests de jeux, team-building autour du jeu, espaces de co-working…), associations (ludothèques, ateliers, clubs…), particuliers, de se rencontrer, d’échanger, autour d’une envie commune de faire vivre un espace de mixité des acteurs locaux et inter-générationnel.