SOUTENIR LA PRODUCTION ALIMENTAIRE LOCALE ACCESSIBLE À TOUS

Aujourd’hui, l’agriculture et l’alimentation sont devenues des sujets majeurs dans le débat public : tout le monde veut manger sain, manger local, soutenir l’agriculture de son territoire ! C’est un levier formidable pour soutenir l’alimentation de proximité, et l’évolution des pratiques agricoles autour de nous. Que chaque habitant-e de Grand Poitiers ait accès à une nourriture suffisante, saine et diversifiée, produite sur le territoire : c’est notre objectif !

 

A Grand Poitiers, comme ailleurs, la tendance est inquiétante : il y a de moins en moins de fermes, mais elles sont plus grandes et plus souvent spécialisées dans les céréales au détriment de la polyculture ; le nombre d’emplois liés à l’agriculture chute ; la disparition des terres agricoles se poursuit avec l’urbanisation qui se poursuit. Dans l’aire urbaine de Poitiers, seulement 4% des aliments que nous consommons quotidiennement est produit localement. On peut faire mieux !

 

Bien sûr, certains aliments ne peuvent pas être produits sur place. Mais il est possible d’augmenter la part de notre nourriture produite locale- ment et même d’être totalement autonomes en légumes ! Davantage de produits alimentaires de proximité, ce sont moins de gaz à effet de serre relâchés dans l’atmosphère pour leur transport… et retrouver le goût des saisons !

 

L’ambition que nous porterons pour Grand Poitiers : recréer une ceinture urbaine autour de Poitiers, pour atteindre l’autonomie alimentaire de notre territoire ! Avec plus d’agriculteurs, plus de terres agricoles consacrées à l’alimentation humaine, et un développement de l’agriculture urbaine. D’autre part, Poitiers Collectif soutiendra toutes les initiatives individuelles ou collectives des jardiniers qui s’engagent pour une plus grande autonomie alimentaire de leurs potagers. Faisons de Poitiers une ville jardinée et de Grand Poitiers un territoire nourricier pour tous ses habitant-es !

 

 Enfin, la transition alimentaire ne peut s’envisager sans la transition agricole, que nous pouvons soutenir, directement et indirectement. Par tous les leviers dont nous disposons, nous accompagnerons le territoire de Grand Poitiers vers la sortie des pesticides de synthèse. Se nourrir de produits sains et locaux est possible, à condition d’augmenter la part d’aliments végétaux et de réduire les produits d’origine animale. C’est une nécessité pour le climat, pour notre santé et pour les animaux !

Nos propositions

Favoriser l’installation de producteurs sur le territoire

1- Aller vers la sanctuarisation des terres agricoles sur Grand Poitiers.

Structurer un partenariat avec la SAFER, afin de garantir une veille foncière commune à l’échelle du territoire, selon une priorité de soutien à des pratiques agricoles responsables et protectrices pour les consommateurs, les riverains et les producteurs.

 

2- Avec les partenaires agricoles et de l’insertion par l’emploi, faciliter autant que possible pour les producteurs et les acteurs des filières :
  • La mutualisation des fonctions support, outils… : émergence de regroupements de professionnels et création d’emplois de soutien à ces regroupements, etc. ;
  • La disponibilité de moyens de transformation locaux (légumerie, conserverie, conditionnement…) ;
  • La distribution en circuits de proximité : logistique/livraison ;
  • La commercialisation : soutenir par tous les moyens (financiers, facilités logistiques, mise à disposition de lieux de distribution…) les marchés de producteurs bio/zéro phyto, les marchés en partenariat avec des cadres professionnels ou scolaires (sur l’exemple du marché proposé au lycée Kyoto), les AMAP, l’approvisionnement des épiceries et restaurants solidaires avec les produits bio/zéro phyto et locaux.

Encourager la production alimentaire individuelle et collective

1- Soutenir le développement de l’agriculture urbaine, notamment dans les jardins familiaux, partagés et associatifs et dans les zones de jardins privés en bord de cours d’eau, en lien avec les associations.
2- Sanctuariser les jardins familiaux dans le PLUI3, permettre la création de nouveaux dans le PLUI, et protéger les grandes zones de jardins privés en bord de Clain, à Poitiers et Grand Poitiers (Pré Roy, Oreillères, Tisons, BAs des Sables, Grotte à Calvin, etc).
3- Développer des jardins partagés notamment dans les quartiers les plus défavorisés en travaillant avec les bailleurs sociaux, via une politique d’Insertion par l’activité économique. 

Faire de l’alimentation un levier pour encourager l’évolution des pratiques agricoles

1- Par des subventions, autant que possible sur la base d’engagements pluriannuels, aider les associations qui oeuvrent à l’émergence d’un nouveau modèle agricole sur le territoire (Terre de Liens, Prom’haies, CIVAM, Atelier paysan, etc.)

Renforcer les liens ville-campagne

Soutenir l'évolution responsable des pratiques alimentaires

1- Viser l’objectif de 100% de produits bio et locaux ou issus du commerce équitable dans les cantines de Poitiers à la fin du mandat.
2- Accompagner la transition alimentaire dans les cantines de Poitiers, en diminuant les portions de produits animaux au profit des protéines végétales, et en assurant des activités de sensibilisation et de formation, en lien avec les associations.
3- Lutter contre le gaspillage alimentaire, à tous les niveaux de production, distribution et consommation, en lien avec les réseaux de solidarité ; restauration collective. Tarification : passer au taux d’effort pour éviter les effets de seuil.